Sélectionner une page

Très récemment OWNI a mis en ligne une application de crowdsourcing ayant pour but de constituer une base de données sémantique des réseaux d’influence. Pour arriver à ces fins, Influence Networks propose à ses membres d’insérer (et qualifier) des relations bi-directionnelles entres des personnes et des organisations. Pour valoriser ces participations, l’application permet en outre d’évaluer les informations qui y sont saisies afin d’en préciser la véracité (de rumeur à fait établi). À terme, quoiqu’en partie déjà accessible, Influence Networks offrira à ses utilisateurs la possibilité d’explorer et de visualiser ces réseaux dans différents formats exportables.

Des objectifs transversaux

L’idée ici est clairement d’inventer un outil facile d’accès pour les journalistes, les sociologues et au sens large, pour tous les spécialistes de l’ontologie et la sémantique.

En proposant d’abord une approche quantitative dans la complétion du système, l’efficience de cette application passe en priorité par le rassemblement d’un grand nombre de relations qualifiées. Le premier usage à inventer (premier au sens de « élémentaire ») est celui de la consultation pure et simple qui veut  répondre à la question « Quelles relations unissent ces entités? ».

Dans un second temps (car complètement dépendante du système d’export), un individu désireux d’établir une carte heuristique (mind mapping) de son sujet d’étude/d’investigation doit pouvoir lui-même compléter la base de données et en extraire les schémas et diagrammes qui viendront enrichir son propos. Cet usage se distingue par sa scalabilitépuisque pour exister il nécessite de partager un lot de connaissances nécessaire au bon fonctionnement de l’autre usage, décrit précédemment.

Enfin, la partie la moins aboutie d’Influence Networks (et nécessaire) est de décliner son système d’information sous forme de service, que toutes sortes d’organisations auront le loisir de consulter. En ouvrant ses données sous forme d’API, l’application doit s’intégrer dans un vaste maillage de services où chacun des nœuds constitue une brique extensible de sources d’informations.

Des briques inter-connectées pour une ouverture du code et des données

Pour un grand nombre d’entre vous, ce maillage de services aura fait tilt: nous parlons bien ici d’opendata. Pour exister, Influence Networks s’appuie sur la colossale base de données de Freebase qui cumule 20 millions d’entités. Freebase est un service de base de données sémantique, placé sous licence Creative Common (CC-BY), détenu par Google et dont le fonctionnement s’appuie sur l’encyclopédie libre Wikipedia. Notre application devient un nouveau maillon de cette chaine en ouvrant à terme ses données qui pourront elles aussi compléter les services dont elle dépend.

La base de données demeurant pour l’heure incomplète et ses fonctionnalités étant limitées, il est déjà possible d’en ouvrir le code source  pour organiser un travail de contribution (et donc accélérer le développement d’Influence Networks). Vous pouvez d’ores et déjà retrouver l’intégralité du projet sur Github, où je vous invite bien sûr à contribuer :). Le code est placé sous licence MIT qui « donne à toute personne recevant le logiciel le droit illimité de l’utiliser, le copier, le modifier, le fusionner, le publier, le distribuer, le vendre et de changer sa licence. La seule obligation est de mettre le nom des auteurs avec la notice de copyright. »3.

Et après…

Après cette courte introduction sur l’Oeil du Pirate, suivront de plus amples détails techniques (détails qui viendront également compléter la documentation en cours d’écriture), visant avant tout à donner une vision globale sur le fonctionnement de cette application. Si vous visualisez cet article directement depuis oeildupirate.com, Influence Networks est accessible ci-dessous. Son développement est certes en cours (et constant), mais vos contributions sont déjà prise en compte, donc… spread the word !