Sélectionner une page

18 % des entrepreneurs ont moins de 30 ans.

C’est un chiffre clé à prendre en compte puisque celui-ci augmente d’année en année. En effet, le salariat ne fait plus autant rêver qu’avant, et les jeunes préfèrent tenter leur chance en partant à l’aventure, que de jouer la sécurité du salaire à la fin du mois.

    1. Qu’est-ce qui favorise tant l’entrepreneuriat ?

La réponse tient en un statut : L’auto-entrepreneuriat (AE). En effet, plus de 60 % des entrepreneurs de moins de 30 ans sont sous ce statut. Ce chiffre devrait encore augmenter grâce au doublement des plafonds de CA qui ont été annoncé par le président français Emmanuel Macron.

L’AE plaît autant car il est à la fois simple à mettre en place (Quelques clics et documents à fournir sur internet), ne nécessite pas de lourd investissement, et permet ainsi de se lancer très rapidement.

De plus, ce statut permet de bénéficier d’aide très appréciable lorsque l’on se lance.

      1. 3 points clés qui font réussir les jeunes (et moins jeunes)

1. L’importance du réseau : Le réseau, c’est sans doutes ce qui vous permettra d’avancer le plus vite, de décrocher les meilleurs contrats, ou tout simplement d’obtenir les réponses que vous n’arrivez pas à obtenir.
Entourez vous d’autres entrepreneurs et chefs d’entreprises qui auront en général les réponses à vos questions puisque ceux-ci sont déjà passé par le même chemin que le votre.

Pour faire évoluer votre réseau : Participez à des meetups, participez à des conférences et forcez vous à aller parler aux gens, participez aux rencontres diverses, travaillez depuis un Co-working, ajoutez des personnes sur Linkedin et parlez leurs vraiment comme de vrais être humains (pitié, arrêtez avec les bots d’ajouts et les messages automatiques), bref, élargissez au maximum votre réseau.

2. L’importance de continuer à se former : Vous avez beau être le ou la meilleur(e) dans votre domaine, il faudra continuer à vous former pour être toujours à la pointe des tendances et de ce qui marche. Malheureusement, beaucoup (trop) de personnes restent bloquées sur leurs acquis et espère continuer à avancer sans se mettre à jours sur les dernières techniques à la mode dans leurs domaines.
Pour continuer à vous former : Prenez de coachings avec des personnes réputés dans votre domaine, participez sur les forums internets, formez-vous grâce aux formations en ligne (Un très bon site pour connaître les meilleurs formateurs : https://culture-entrepreneur.com/), regardez des vidéos youtubes sur le domaine et abonnés vous aux meilleurs, rejoignez des groupes sur facebook ou linkedin dédié à votre domaine ou encore, échangez avec vos confrères (Avantage : Lier le réseau et la formation).

3. L’importance de savoir pitcher son projet : Pitcher son projet c’est être capable de parler et vendre son projet en quelques phrases seulement et de susciter l’envie d’en savoir plus à votre interlocuteur.
Quoi de plus désagréable que quelqu’un qui essaye de vous expliquer son projet et qui baragouine quelque chose d’incompréhensible.
Le pitch est devenu une étape crucial pour obtenir des clients, mais aussi des investisseurs. C’est d’ailleurs une épreuve que propose de nombreuse business school et autre école de commerce.
Pour être un bon pitcheur : Définissez les points essentiels de votre projet à l’écrit, et les points les plus importants à « vendre » (votre expérience, vos réussites, votre vision). Entraînez vous devant votre miroir, et vendez-vous votre projet jusqu’à ce que les phrases sortent comme par magie de votre bouche, sans que vous ayez à réfléchir. Allez pitcher votre projet devant des gens lorsque vous êtes prêt. Commencez par vos amis, vos parents ou même des inconnus en soirées. Puis devant d’autres professionnels ou investisseurs.
L’entraînement peut paraître long et cela peut faire « peur », mais c’est un point essentiel pour réussir.

      1. A vous de réussir

Que vous soyez jeune ou plus vieux, expérimenté ou moins expérimenté, rien ne vous empeche de vous lancer. Si vous êtes motivé et que vous êtes prêt à vous donner à 100 %, vous ferez sans doutes partie des gagnants de la course. Et même si vous échouez, l’entrepreneuriat est très bien vu, et cela restera un point très positif sur votre CV.